Finale Deux pions Séparés

Sommaire :

  • Finale avec deux pions séparés d’une colonne
  • Finale avec deux pions séparés de deux colonnes
  • Finale avec deux pions séparés de trois colonnes
  • Finale avec plus de trois colonnes
image de la vidéo

Vidéo accessible sous abonnement

 

Pour ceux qui préfèrent la version texte :

Coucou, c’est Fafache !

 

Finales avec deux pions séparés

Donc nous allons voir les finales avec deux pions passés enfin tout seul là, mais qui ne sont pas liés.

Alors, ce cours fait suite au cours sur les deux pions passés liés où on a vu la règle du carré, le principe du carré, c’est ce qui protège le pion qui est arriéré, la règle du carré. Bah là, c’est la suite.

Alors, là c’est aux Blancs de jouer, et nous avons deux pions. Alors, cette position-là, il est typique. Donc, il faut se rendre compte que ce pion (B3) couvre cette case, et ce pion (D4) couvre celle-là, ce qui fait qu’il y a une sorte de mini-mur là-dessus.

Et quand le Roi est au-dessus du mini-mur, il faut que les deux pions soient côte à côte.

Je vous explique pourquoi. Maintenant, le Roi blanc est très éloigné, donc on ne se concentre que sur les pions. Si le Roi noir se concentre sur ce pion, ça aurait pu être l’autre, ça ne change rien, qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qui se passe, comment ça marche ? On va avancer l’autre pion.

Je vous rappelle le principe du mini-mur. Voilà :

Diagramme d'échecs finale deux pions séparés

Donc, il y a un mini-mur. On l’a vu dans le cours sur les deux pions passé liés, si le Roi prend ce pion, l’autre pion arrive à Dame, et le Roi peut courir derrière, et il n’y a rien à faire, y a une Dame. Ok ? À aucun moment, il ne peut le rattraper.

Si le Roi passe derrière comme ça en attaquant ce pion, même principe : le Roi est derrière le pion, il peut courir derrière, ça ne change rien. Voilà, on y est, y a une Dame, ok ?

Donc, le seul choix raisonnable pour les noirs, c’est de faire le tour, le tour de ce mini-mur qui est là. Et donc, dans cette situation, les pions se protègent mutuellement. C’est-à-dire que pour faire le tour, le Roi prend trop de temps. Donc, ce pion (en jaune) protège celui-là (en vert), celui-là (en vert) protège celui-là (en jaune) : les pions se protègent mutuellement.

Diagramme d'échecs finale deux pions séparés

Et donc, on va pouvoir ramener tout doucement le Roi (blanc). Et quand le Roi (noir) est à cheval sur le mini-mur, qu’est-ce qu’on fait ? On vient ramener l’autre pion. Comme ça, quand le Roi (noir) va attaquer l’autre pion, celui-là, le premier, la position va faire en sorte qu’on reforme un mini-mur avec le Roi du mauvais côté.

Diagramme d'échecs finale deux pions séparés

Et si, à l’inverse, le Roi était reparti par-là, ça ne change rien, on ré avance l’autre pion et ça crée un mini-mur comme ceci tout simplement.

Donc, quand on a deux pions qui sont séparés d’une seule case, enfin d’une seule colonne, tout va bien, ils s’auto protègent exactement comme s’ils étaient liés, face à un Roi.

Et donc, il n’y a pas grand-chose à faire. Et pendant ce temps, on ramène le Roi (blanc). Donc, si le Roi (noir) part par-là, il n’y a pas de souci, on va par là. Et s’il ne veut pas, il va falloir lui forcer la main quoi. Si le Roi (noir) va par-là, hop on part par-là. Et là, il n’y a pas trop le choix. S’il va par-là…

Je vais vous montrer un truc… voilà :

Diagramme d'échecs finale deux pions séparés

Le mini-mur, il est là. Donc, le Roi n’a même plus accès à ce pion (en jaune), il ne peut plus l’atteindre, il ne peut plus faire le tour, il ne peut plus le bloquer. Donc, il a passé le point de non-retour. Ce pion (en jaune) arrivera à Dame et il n’y a rien à faire. Le Roi ne peut pas l’empêcher en allant par-là ou par-là.

Donc, il prend le pion. Et puis, nous avons une Dame.

C’est pareil, j’ai fait un cours sur les finales avec une dame. Si vous ne l’avez pas vu, vous pouvez y aller.

 

Finale avec deux pions séparés de deux cases

Donc, dans le même état d’esprit, on va voir ce qui se passe avec une finale avec deux pions, mais séparés non pas d’une case mais de deux cases.

Diagramme d'échecs finale deux pions séparés

Donc, exactement comme avant, le Roi blanc est beaucoup trop éloigné et il faut avancer les pions. Bien, maintenant on va attaquer et on pourrait estimer qu’il y a une sorte de mini-mur.

Si on attaque ce pion (en jaune) et qu’on met celui-là (en vert), qu’est-ce qui va se passer ? Eh bien, le Roi va pouvoir attaquer ce pion (en vert), celui-là. Et donc, dans ce cas-là, on ne peut pas avancer ce pion (en jaune) pour équilibrer.

Diagramme d'échecs Finale deux pions séparés

On avance le Roi par exemple, et là on attaque.

Et le problème, c’est que ce pion (en jaune), il n’a pas le temps de faire le tour. Vous voyez, s’il n’y avait pas le Roi (blanc) là, on pourrait attaquer. Bon là, le Roi protège.

Diagramme d'échecs Finale deux pions séparés

Mais s’il n’y avait pas le Roi, on va prendre un autre exemple sans le Roi. Voilà un autre exemple :

Diagramme d'échecs Finale deux pions séparés

Donc, le Roi blanc joue ça, donc les Noirs attaquent là. Les Blancs avancent d’un coup en disant si tu prends ce pion, ce pion arrivera à Dame. Eh bien, qu’à cela ne tienne. Là, le pion ne peut pas attaquer parce que sinon il se fera prendre, et puis voilà, fin du jeu. Bah, il faut avancer.

Le Roi est encore trop proche. On va revenir sur cet exemple.

Donc, voici un exemple. Et là, le Roi est clairement hors-jeu. Donc, prenons un exemple.

Diagramme d'échecs Finale deux pions séparés

C’est aux Blancs de jouer, ils avancent. Et le Roi décide d’attaquer ce pion. L’autre pion dit attention, tu prends ce pion, je vais à Dame et tu ne me rattraperas jamais, c’est foutu ! Ok ?

Donc, le Roi, qu’est-ce qu’il fait ? Il fait le tour. Et là, il n’y a pas de petit mur, il n’est pas obligé de faire le grand tour, un tout petit tour.

Donc là, on ne peut pas amener le pion. Et ce pion, on ne sait pas trop. Donc, on peut ramener le Roi blanc. Et là, on attaque par le côté.

Et ce pion (en jaune) ne peut pas se retrouver là pour protéger ce pion (en vert).

Diagramme d'échecs Finale deux pions séparés

Donc, s’il avance, qu’on prend et qu’on avance, hop là ! On rentre dans le carré. Et là, le Roi reprend.

Donc, qu’est-ce qui détermine si ça passe ou pas ? Alors, vous voyez, ça s’est joué à vraiment peu. Eh bien, ce qui détermine si ça passe ou pas, c’est qu’il faut que les deux pions aient passé la frontière. Si les deux pions ont passé la frontière, alors c’est bon, les pions vont avoir le temps d’arriver à Dame avant de se faire manger. Je vais vous montrer ce que ça change.

Voilà. Admettons que le Roi soit là. Et hop, on passe la frontière. Donc, on se met là, on avance le pion. Hop, on fait le tour. Bon, c’est un mauvais exemple. Voilà. Et là, les deux pions ont passé la frontière.

Donc, si on attaque, pas de souci, on se met là. La position est la même. Donc, on rapproche le Roi blanc.

Et là, regardez, si on attaque là, il y a ce pion qui va se mettre là. On prend et on y est.

Donc, quand les deux pions ont passé la frontière, les pions s’autoprotègent. Si les deux pions n’ont pas passé la frontière, il faut l’aide du Roi pour amener le pion à Dame.

Donc ça, c’est le seul cas critique. Tous les autres cas, les pions s’autoprotègent parce qu’ils ont largement le temps.

Donc, on va voir tout de suite avec trois colonnes de séparation.

 

Finale deux pions avec trois colonnes de séparation

Alors, voilà un autre exemple, c’est un cas typique :

Diagramme d'échecs Finale avec plus de trois colonnes de séparation

Hop, on avance avec le Roi.

Donc, c’est un cas typique. Si les Noirs attaquent, on va avancer l’autre pion en disant attention, si tu prends celui-là (B3), celui-là (F4) arrive à Dame.

Donc, si les Noirs tentent d’attaquer, très bien, on se met là.

Et donc, on se retrouve dans la même position, c’est-à-dire que si les Noirs vont de ce côté-là (à droite), ce pion va avancer (B4), et si les Noirs vont de ce côté-là (à gauche), c’est ce pion-là (F4) qui va avancer. Donc, les deux pions s’autoprotègent.

Voilà, il n’y a rien à faire, hop là ! Tu veux prendre celui-là, t’es sûr ? T’es bien sûr ? Voilà. T’es entre les deux ? Hop là, nous on a avancé. T’es sûr ? Qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qui se passe ? Tu prends celui-là et celui-là, il va à Dame, ou tu vas essayer d’attraper l’autre ? On se retrouve dans la situation où à force courir après deux lièvres, on n’en attrape aucun.

Voilà, on va en attraper un, mais voilà, il y a une Dame, quoi ! Ok ?

 

Finales avec plus de trois pions et de colonnes

Même état d’esprit avec quatre pions, cinq pions, c’est toujours le même principe. Une fois qu’on a plus que trois pions, avec trois colonnes de différence, ça va tout seul, les pions s’autoprotègent, ils sont trop éloignés les uns des autres pour que le Roi puisse attraper les deux.

Je vous montre une petite exemple vite fait. Donc voilà, là on voit qu’il y a quatre colonnes de séparation :

Diagramme d'échecs Finale avec deux pions séparés de plus de trois colonnes

Les Noirs s’approchent. Les Blancs vont trop loin. Attention, si tu prends ce pion (A3), ce pion (F4) avance. Donc, même si on attaque, on avance l’autre. Tu viens là ? Pas de souci. Tu reviens là ? On vient là. Tu viens là ? Il n’y a pas de souci, c’est celui-là qui avance. Voilà. Et s’il y a le point de bascule, et donc, si tu veux courir après celui-là, c’est celui-là qui va avancer ; si tu veux courir après celui-là, c’est l’autre qui va avancer. Voilà, ce n’est pas compliqué. Voilà, on est à Dame.

Si c’est cinq colonnes de différence, c’est pareil. Et six, c’est exactement le même principe. À partir du moment où il y a un point de bascule, c’est foutu

Voilà, j’espère que ça vous a plu. Et à bientôt !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *