Stratégie Exemples de mauvais Fou #1

Sommaire

  • Premier exemple
  • Deuxième exemple
Photo de l'exercice
Vidéo accessible sous abonnement.

Pour ceux qui préfèrent la version texte:

Coucou c’est Fafache !

Et bien nous allons voir quelques exemples de mauvais Fous, c’est parti !

Premier exemple

Donc là, de ce côté-là, c’est avec les Blancs si je me souviens bien. Jusque-là tout va bien, voilà et là l’erreur, enfin l’erreur, est-ce une erreur que les Blancs ont fait de mettre un Pion devant le Fou ? Ce Fou-là normalement devrait avoir sa diagonale intacte.

Diagramme montrant l'emplacement du FouDans ce cas-là, qu’est-ce qu’on peut constater ? On peut constater que les Noirs ont un Pion de plus. Il est où ? Il est là.

Donc ils ont pris un Pion, si on reprend avec la Dame, c’est reprit. Donc soit le Fou retourne dans sa case-là, soit on échange. Alors si le Cavalier reprend-là, la Dame va échanger et le Cavalier va revenir. Je ne vois pas pourquoi le Cavalier ne pourrait pas reprendre, pourquoi c’est le Pion qui a reprit ? Quoi qu’il en soit, ça s’est passé comme ça et ce n’est pas ça le plus important.

On constate que ce Pion-là (en vert), il est devant le Fou (en rouge). Donc ce Fou, ce n’est pas qu’il sert à rien, mais c’est tout comme et ce Fou-là (en jaune), se fait chasser également. Donc là maintenant il va devoir survivre là donc ce Fou il ne sert à rien et ce Fou il ne sert plus à rien.

Diagramme montrant les positions des piècesEt bien c’est pas glorieux pour les Blancs, voilà. Là il ne manque pas grand chose pour que ce Fou (en jaune) soit totalement inutile, mais pour le moment il protège le Cavalier (en vert) et tant qu’on ne prend pas le Cavalier, ce Fou ne sert à rien.

Diagramme montrant les positions des pièces.Voilà, ils ont sorti le Cavalier donc ce Fou-là il protège ces deux Pions et ce Pion (en rouge) il ne sert à rien, voilà.

Diagramme montrant la position des pièces.La Tour est protégée donc même si le Fou revient là en disant : “échec” et bien on reprend le Fou et si la Tour s’échange et bien la Tour reprend, tout va bien. Pendant ce temps l’attaque se porte du côté de l’aile Dame.

Alors c’est toujours même principe quand on a un avantage matériel, on n’essaye pas de faire des trucs compliqués, on essaye autant que faire se peut de simplifier le jeu et échanger, échanger, échanger pour que l’avantage matériel devienne de plus en plus prenant.

Alors là nous avons un péché de gourmandise : “Tu me prends ce Pion, très bien, il va y avoir le Cavalier qui va venir là, très bien, donc le Fou (en rouge) ne va pas pouvoir sortir là, ni là, ni là, le Fou il va peut-être pouvoir aller là (en jaune) et encore. Donc peut-être que le Roi va redescendre, on va voir, hop bien voilà. Donc ce Fou là, il est enfermé, c’est foutu pour lui, il ne sortira plus jamais.

Diagramme montrant les déplacements des pièces.Il va peut-être pouvoir s’échanger contre un Pion, et encore, voilà, allez on échange contre Pion, très bien. En attendant, ça échange, ça échange et c’est toujours au bénéfice des Noirs qui on un avantage matériel encore plus grand, vu que ce Fou s’est fait enfermé.

Tu m’attaques bon bien voilà. Alors au début on avait un Pion de plus, puis on a échangé le Fou Blanc contre deux Pions, donc on avait un Fou contre un Pion et là on a récupéré encore un Pion donc on a carrément un Cavalier gratuit et gratuit c’est pas cher donc autant s’en servir, voilà. Donc qu’est-ce qu’on a retenu ? Des Pions béliers là avec un Fou derrière c’est mortel, ça sclérose un Fou qui est bloqué derrière ses propres Pions et l’autre Fous qui était constamment chassé par les Pions et donc au final il n’a pas servi à grand chose, il ne pouvait attaquer ni d’un côté, ni de l’autre, c’est vrai quand il y a qu’un seul Fou à maîtriser, ça va mieux.

Diagramme montrant la position des pièces.

Deuxième exemple

Allez ! on voit une autre partie. Alors ici aussi ce sont les Blancs qui ont un mauvais Fou. Alors ça c’est une Nimzo-indienne, alors le principe de la Nimzo-indienne, c’est d’échanger ce Fou (en vert) contre normalement ce Cavalier (en vert), mais alors là dans ce cas-là le Cavalier n’est pas sorti, c’est l’autre qui est sorti et donc ça change tout, mais bon le principe reste entier.

Diagramme montrant la position des pièces.Alors dans ce cas-là on a échangé un Fou contre un Cavalier et dans l’idéal pour les Noirs maintenant ce serait d’échanger ce Fou contre celui-là (en vert). Histoire d’annuler l’avantage de la paire de Fou et avant ça il faut absolument, c’est vital, que la partie reste fermée.

Diagramme montrant la position des pièces.Tant que la partie est fermée, l’avantage de la paire de Fou ne peut pas se faire ressentir et au contraire justement les Cavaliers vont se sentir à l’aise. Hop-là et donc les Noirs continuent à tenir le jeu fermé et si les Blancs veulent ouvrir et bien ce sera au détriment des Blancs, toujours.

Donc là on va encore voir cet exemple, donc les Noirs ont un Fou Blanc (en vert) et si vous regardez bien, tous les Pions (en jaune) ont tendance à se mettre sur des cases noires. Donc a aucun moment il ne gêne le Fou Blanc et le Fou adverse est contraint à se maintenir derrière les Pions. Ce Fou-là (en rouge) n’est pas libre, il n’est pas très actif et ce Fou-là (en rouge) n’est pas très actif non plus puisqu’il est soit derrière ces Pions, soit il attaque pas grand chose à part cette case et encore, à mon avis ça va vite se régler.

Diagramme montrant la position des pièces.Le Cavalier là il va pouvoir aller là à mon avis, ah voilà on y est et donc on propose l’échange entre ce Fou qui a son utilité, mais qui n’attaque pas grand chose finalement, contre celui-là. Donc on va tendre vers l’annulation de l’avantage de la paire de Fou et après on pourra ouvrir. Voilà et comme ça on va récupérer la colonne, donc on va attaquer ce Pion et avec un peu de chance on va obtenir un colonne ouverte.

Hop on y est, alors qu’est-ce qu’on constate ? Alors là il n’y a plus de Fou, donc l’exemple vaut ce qu’il vaut, mais on a échangé un Pion contre un autre Pion et ce Pion-là va être extrêmement difficile à défendre. Un Pion (en vert) isolé comme ça, passé, tout va bien normalement c’est une force, manque de bol il n’y a plus de Fou périphérique pour le soutenir. Il n’y a plus vraiment beaucoup pièces, il est pas assez avancé, il va être facile à attaquer et donc comme on a vu, l’avenir de ce Pion est fortement compromis. Donc il va falloir réussir à tenir ce Pion (en jaune) et attaquer celui-là, mais normalement les Blancs ne devraient pas arriver à tenir les deux.

Diagramme montrant la position des pièces.Si on attaque là, le Tour peut venir là enfin bon, on va voir comment ça va se passer. Voilà tu attaques, très bien on défend le Pion qui est défendu deux fois donc même si il y une deuxième attaque et bien il n’y a pas grand chose finalement puis après on attaquera la Dame, hop-là.

Donc là ce Pion il est foutu, il va juste peut-être devoir mettre le Cavalier-là pour le défendre et peut-être qu’il y a le Cavalier qui va venir là, hop trop tard et on échange. Un Pion contre un Pion, t’as pris ce Pion, très bien, je vais prendre celui-là. C’est de la finale de Tour ça, voilà très bien.

Alors là normalement ces deux Pions (en vert) passés liés ça équivaut à une pièce mineure, donc à un Fou ou à un Cavalier, donc trois points. Donc les Pions-là sont extrêmement puissants, extrêmement durs à arrêter et si en plus on ajoute la Tour, ça promet une finale difficile pour les Blancs, surtout si le Pion est protégé.

Diagramme montrant la position des pièces.Voilà on peut se permettre de perdre ce pion, c’est pas un souci, mais tôt ou tard ces Pions-là, il va falloir sacrifier la Tour pour les arrêter et avec un Tour normalement c’est gagné.

Voilà, c’est tout pour cette fois-ci on retrouvera d’autres exercices plus tard.

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *