Tactique Déviation et surcharge

Sommaire

  • La déviation
  • La surcharge
Photo de la vidéo du cours
Vidéo accessible sous abonnement.

Pour ceux qui préfèrent la version texte :

Coucou c’est Fafache !

Et bien aujourd’hui nous allons voir deux outils tactiques, à savoir la déviation et la surcharge.

La déviation

Alors on va commencer par la déviation, qu’est-ce que c’est la déviation ? C’est par exemple quand on détourne une pièce de sa fonction première. Alors par exemple dans ce cas-là, hop c’est aux noirs de jouer.

Diagramme montrant un exemple de déviationLes Rois sont face à face et donc si il n’y avait pas de Fou et bien le Roi noir serait échec et mat. On voit ça dans les finales de Tour, une Tour contre un Roi, voilà. Il y a ça sur le site, cherchez un petit peu.

Mais dans ce cas-là, on peut mettre le Fou devant et voilà, là il n’y a plus de mat.

Diagramme montrant le déplacement du fouEt bien, une déviation va consister à détourner le Roi, à l’empêcher de pouvoir bouger pour qu’il ne protège plus ce Fou. Par exemple en faisant un coup d’attente, voilà.

Diagramme montrant le déplacement de la TourComme ça c’est une déviation avec un zugzwang. Hop là, le Roi se bouge et on met la Tour.

Alors ça c’est un exemple, mais il y en a plein d’autres, je vais vous en montrer un autre.

Diagramme montrant un exempleDonc voici un autre exemple de déviation. En effet, la seule pièce qui protège la Dame là, c’est le Roi. Et bien on va faire bouger ce Roi. Donc par exemple comme ceci, échec, et là le Roi est contraint et forcé de bouger.

Diagramme montrant le déplacement du FouBien entendu on peut mettre la Tour, mais la Tour est prise immédiatement avec le Fou donc c’est une mauvaise idée. Donc le Roi est obligé d’aller dans le fond là et du coup la Dame n’est plus protégée, et voilà.

Nous avons dans ce cas-là un mat, mais ça pourrait être autre chose. Alors ça peut être la déviation d’un Roi, mais ça peut être la déviation d’une autre pièce et c’est le principe de la surcharge. Souvent, c’est un sacrifice de surcharge, je vous montre ça.

La surcharge

Donc voici un exemple de surcharge.

Diagramme montrant un exemple de surchargeOn ne s’en rend pas compte, mais cette Tour là si on prend avec la Dame, la Dame reprend. Manque de bol, la Dame, elle ne sert pas à rien, elle protège la dernière ligne d’un mat. Donc dans ce cas-là, la Dame est surchargée. Elle doit protéger la dernière ligne et couvrir la Tour (en vert).

Diagramme montrant les lignes protégées par la DameDonc dans ce cas là, on peut tout simplement prendre la Tour, c’est gratuit. Et si la Dame reprend, nous avons un échec et mat.

Donc en fait, la Dame ne peut pas reprendre : elle est surchargée. Si elle reprend, on va perdre autre chose. Donc dans ce cas-là on peut sacrifier une Dame forcément puisque entre la Dame et le Roi, entre cette Dame et ce Roi, on préfère perdre cette Dame et gagner ce Roi, voilà. Donc dans ce cas-là et bien on a récupéré une Tour, c’est la principe de la surcharge.

Alors souvent des Cavaliers ont 3 ou 4 pièces comme ça qu’ils protègent et donc il suffit de prendre la pièce la plus faible pour récupérer une autre pièce qui, elle est forte et on sacrifie, je ne sais pas moi, un Fou contre un Pion, on récupère le Pion et après on récupère la Dame derrière puisque le Cavalier ne peut pas reprendre. Si il reprend, la Dame saute, enfin la pièce est également protégée par la Cavalier.

Voilà, c’était le principe de la surcharge, il y a plein d’autres exemples. Donc la déviation consiste a dévier, d’une manière ou d’une autre, même en sacrifiant la pièce qu’il protège et la surcharge consiste à prendre une des pièces qui est protégée et si la pièce qu’il protège, prend et bien les autres fonctions de la pièce qu’il protège, ici par exemple la Dame, si la Dame reprend, les autres fonctions ne sont plus maintenues et donc on va pouvoir agir sur autre chose, ici on met mat.

Voilà, à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *